Un virus à envahi la terre. La plupart des personnes encore vivantes ont mutés, en Neko. Qui gagnera cette guerre? à vous de choisir...
 

Partagez|

Muramasa Yami - Existant pour haïr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Muramasa Yami

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 27/06/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle de la gravitation dans certaines limites et immunité contre les altérations et soins magiques.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 9:45

Dis moi qui tu es.


Muramasa Yami

Carte d'identité.
Âge : 68 ans mais a cessé de vieillir vers 17 ou 18 ans
Date de naissance : 17 Février 1996
Orientation Sexuelle : Bisexuel
Groupe : Kuro Neko
Emploi : Simple voyageur mercenaire solitaire
Arme & Pouvoir : Les armes ne me sont d'aucune utilité réelle, si j'en ai besoin je n'ai qu'à en voler une, même si j'ai régulièrement une lame sur moi, rarement différent du couteau de cuisine. *rires* Mon moyen de défense est essentiellement le contrôle de la gravité dans certaines conditions : je peux certes accélérer ma vitesse mais le fait rarement. J'utilise le plus souvent ce pouvoir pour déstabiliser les autres, renfoncer ma détente et dans les déplacement. Plutôt que de m'embêter à marcher, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas "glisser dans les airs" en supprimant l'effet la loi de la gravité universelle sur mon corps. Ceci tout en respectant à minima le sens de la gravité, aussi je me contente de rebondir et glisser sur des objets, voler n'est pas ou presque pas dans mes capacités, disons surtout que c'est épuisant mais l'adrénaline peut me permettre de le faire comme elle peut me permettre d'immobiliser mon adversaire. Après... Disons qu'il y a un petit quelque chose à préciser : une marque, un sceau précisément, apparait sur ma clavicule à gauche, signifiant que les soins magiques sont inefficaces sur moi, mais cela empêche également les altérations de type modifications spirituelles ou autres passant par la magie.



Comment es-tu?

Mon physique ? Je ne suis, je pense, pas si exceptionnel que cela. Être remarquable m'aurait apporté bien trop de soucis, non je préfère rester discret et prudent, tout en gardant une certaine apparence obscure qui me permet de vivre, ainsi que je l'entend, le plus souvent dans l'obscurité ou la nuit. La discrétion est un peu la seule chose que j'apprécie vraiment, à vous de voir plus tard pourquoi~ Mais pour en revenir à mon apparence, disons que la seule chose encore, je crois, qui puisse être trop visible sur moi est la couleur de mes yeux. Mon regard est d'un profond bleu azur attire, certes, les plus naïfs et les plus curieux, ce qui ne manque pas de m'agacer je vous l'accorde.
Je fais en dehors de cela très attention à garder un sens pratique du côté vestimentaire, et à minima esthétique. J'ai beau sembler indifférent, je vous arrête tout de suite : je porte tout de même de l'attention à mon apparence, et également à l'apparence des autres mais disons que cela est très anecdotique. Faisons donc bref : en définitive je ne porte que des vêtements sombres, le plus souvent noirs ou de couleurs froides, accompagnés cela va de soi bien souvent de bandages. Des blessures ? Ce serait exagérer, il s'avère qu'effectivement, ne faisant guère dans la douceur, il m'arrive parfois d'avoir quelques... soucis, mais ceux-ci n'étant que passagers la plupart des bandages sont en réalité ici pour éventuellement amortir les blessures corporelles aux emplacements importants : poignets, chevilles, cou... Après, il va de soi que même si je n'ai pas une force formidable et que même si malgré ma souplesse je suis d'une lenteur consternante sans mon pouvoir, je reste un neko à la défense admirable selon moi. En réalité... Oui, depuis que j'ai quitté le côté "humain", on peut dire que je n'ai jamais réellement ressentit la douleur, quoi que quelque fois j'avoue avoir été quelque peu crispés après des chutes malencontreuses. Ma maladresse naturelles, vous comprenez.
En effet, il va sans dire que je n'ai pas une musculature inexistante, même si le fait que mon ossature reste très fine et peut paraître fragile, ce qui n'est guère le cas vous en conviendrez. Par ailleurs, je vous accorde que ce n'est pas vraiment le cas pour mes membres félins : tout aussi fins, vous m'accorderez ce premier plan en remarquant mes oreilles plus petites que la moyenne - ceci étant dit par rapport à ce que j'ai pu remarquer chez mes proches - et vous remarquerez également un petit défaut au niveau de ma longue queue noire, malheureusement cassée en plusieurs points plus vers la pointe, sans doutes à cause des bien étranges entraînements auxquels j'ai fait face auparavant, vous le découvrirez par vous-même plus tard.
Poursuivons donc cette description - inutile ? D'accord, je tais les anecdotes inutiles - une fois de plus sur mon physique même et non sur mes attributs ou mon style vestimentaire. Plutôt fin je disais donc, il est à noter une assez grande taille dont je ne me vante point, bien au contraire, qui me donne une apparence plutôt allongée, style grande asperge en un sens. A force d'avoir passé du temps au soleil auparavant, mais aussi à cause de mes origines qui rendent ma peau riche en mélanine, je suis donc devenu mat de peau, ce qui contraste énormément avec mes yeux bleu azur, mais s'accorde je pense assez bien avec mon style sombre et mes cheveux mi-long ténébreux et, accessoirement, toujours mal coiffés. Je n'ai guère le temps de me préoccuper des détails, mais si je suis attentionné avec mon apparence. Bref, n'en parlons plus !
Ma nature ? Ah, il s'avère que j'ai déjà beaucoup de mal à apprendre les autres et à les décrire, alors vous imaginez pour moi-même. Disons que j'ai tendance à être de ceux qui croient ne rien savoir, mais d'un autre côté je ne me sous-estime pas. Au contraire, j'aurai plutôt tendance à me surestimer, mais ceci est une autre histoire. Ayant du mal à comprendre les autres ou pire encore à me comprendre moi-même, je parais toujours très prudent. Hors de question que je vous accorde ma confiance, cela va de soi, et il est également à noter le fait que même si je me connaissais vraiment il n'y aurait peu de chance que je vous accorde telles précisions. Je suis plutôt du genre à décider de vous lâcher dans un gouffre pour sauver ma peau et ne pas être trahis, parce que de toutes manières je me trahirais presque tout seul alors bon.
Ouais, j'crois qu'vous avez bien entendu. Il faut dire que je suis plutôt lunatique, je change très facilement, en tous sens. Bref, je suis une véritable girouette, j'en viens même parfois à supposer la schizophrénie mais cela ne va pas jusque là. Enfin... Dans certaines limites. Sachez qu'en précisant cela je ne vous accorde pas pour autant ma confiance, je ne fais que vous avertir : si je suis du genre à me contrôler et à rester à l'écart, ce n'est pas SON cas. Lui, il est plutôt... embêtant. Prenons cela de manière plus précise - j'aime lui mettre des bâtons dans les roues - en vous prévenant tout de suite qu'il essaiera de s'attirer votre confiance de manière subtile. Naan, j'risque pas personnellement de faire ça, déjà vous remarquerez que malgré ma politesse et le fait que je sois toujours galant (ou pas !) je reviens souvent à un langage plutôt opposé pour freiner les idées trop rapide. Enfin, je sais que ce n'est pas cela qui arrêtera les vrais imbéciles...
Mais lui, il profite au contraire de la naïveté d'autrui. Alors que je suis plutôt solitaire et ne pense qu'à m'occuper et m'amuser, lui réfléchit au fond et parfois apparait. Dans quel but ? Profiter d'une situation en toute discrétion, sans même me laisser le temps de penser au fait qu'il arrive, pour faire des expériences. C'est un expérimentateur, il observe ses "sujets" - entre autre vous - pour savoir comment réagir. Malgré cela, il restera toujours sincère, mais très subtile, il ne répondra jamais à vos questions contrairement à moi qui n'ai rien à réellement cacher si ce n'est ce que je ne sais pas, et qui souvent vous répondrais avec ironie. Vive l'ironie, et puis peu m'importe de savoir au final. Je ne sais pas en dehors de tout cela ce que lui cherche vraiment à faire ou savoir. Après tout, je sais peu de choses... A part mes propres désirs.
Et je ne m'en porte pas si mal. Je ne dirais guère plus sur moi-même, je pense que connaître mon histoire pourra vous suffire à apprendre quelques détails en plus sur ce que je suis et à me "connaître", à votre manière. Il va de soi cependant que ce que j'ai vécu ne me laisse pas être quelque de régulier : je ne reste jamais dans mon moule, ce n'est qu'en me rencontrant que vous m'apprendrez. Alors... bonne chance ?




Raconte-nous, ton histoire~

Un sommeil un peu trop long

Muramasa. C'est ainsi que fut nommé ce jeune homme innocent. C'était un nom étrange, mais son père y tenait vraiment. La raison, il ne l'avait jamais réellement donné. Il ne disait qu'une chose lorsqu'on lui demandait de préciser :
"Sabre démoniaque... il ira très loin". Recevoir le nom d'une arme maléfique assoiffée de sang créée par une légende quelque peu morbide du Japon, n'était-ce pas ironique pour quelqu'un de si fragile ? En un sens, le brun en avait toujours voulu à son père, mais peu lui importait avec le temps, puisque ce nom ne risquait pas d'altérer les bons temps passés avec sa famille.
"...sa...masa... Muramasa !"
Muramasa se releva d'un bond en retenant un cri de surprise qui cependant échappa à son frère alors qui tombait en arrière, s'étalant de tout son long sur le sol froid de leur chambre. Le jeunot lança un regard froid à Muramasa, lâchant un grognement de douleur en se frottant le dos de la tête.
"Ça va pas de te lever comme ça ?
-Ça va pas de me réveiller ?"
, râla Muramasa en habituel gros dormeur.
Un nouvel échange de regard noir le décida cependant à s'assoir correctement pour prouver qu'il n'allait pas se recoucher. De toutes manières, même s'il dormait longtemps, il ne se rendormait pas rapidement. Son frère soupirant, se relevant en lui lançant un regard avisé, ses yeux émeraude surveillant ses moindres gestes. Ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eau excepté en ce point, et du haut de leurs douze petites années ils ne présentaient aucune autre différence ne serait-ce que dans leur voix, leur taille ou autre.
"A force de te réveiller si tard, tu vas finir par arriver en retard à quelque chose un jour !"
Muramasa lâcha un grognement agacé avant de bâiller grotesquement sa réponse :
"Tu t'inquiètes trop Suzu...
-C'est dans ma nature
, rétorqua Suzu, maintenant presse-toi un peu !
-Tu es trop pressé.
-Parce qu'il est déjà huit heure !"

Muramasa se leva si vite cette fois-ci qu'il manqua de peu de tomber alors que Suzu avait tranquillement reculé d'un pas pour alors éviter la tempête qui se précipitait déjà dans le couloir avec un air paniqué. Muramasa s'arrêta devant la porte pour lancer un regard noir derrière lui.
"Tu aurais pu me prévenir plus tôt !
-Tu aurais pu te lever plus tôt"
, répliqua son frère alors qu'il disparaissait dans le couloir pour courir à la salle de bain.
Comme chaque fois, ce matin-là, les jumeaux arrivèrent en retard à leur collège. Si Suzu était du genre à rester calme en général grâce à son organisation quasi-irréprochable et à sa concentration et son intelligence naturelle, ce n'était pas le cas de Muramasa qui, au contraire, passait son temps à être en retard, à oublier quelque chose, n'écoutait jamais bien longtemps les cours et discutions et finissait toujours par oublier sa leçon dans les secondes qui suivaient sa révision, par pur désintérêt en un sens mais également par un certain désavantage intellectuel par rapport à son frère. Chacun se doutait donc ce matin-là en les voyant arriver presque une demi-heure en retard que la journée serait plutôt mouvementée pour Muramasa, ce qui ne rata évidemment pas. Et le lendemain ne différa pas. Rebelote le sur-lendemain. Il faut dire que cela n'en finissait pas, ou plutôt ne semblait pas en finir. Mais...
Janvier, treizième jour de la nouvelle année en 2009. La veille, Muramasa s'était couché extrêmement tôt. Son sommeil lourd avait commencé à se raccourcir, il arrivait de moins en moins en retard même si le quart d'heure était en général dépassé de quelques minutes. Mais cette nuit-là ne se déroula pas exactement comme chaque fois, bien au contraire... Un cri perçant résonna dans la pièce, réveillant - enfin - Muramasa, juste à temps en tous cas pour qu'il puisse entendre quelque chose s'écrouler lourdement sur le sol en bois de la bâtisse. Le silence ne pu prendre place puisque l'instant d'après il entendait des bruits de pas pressés dans l'escalier. Son frère peut-être ? Pas la peine de s'attarder pour voir, après un tel cri ce pouvait tout aussi bien être quelqu'un d'autre de plus embêtant. Muramasa se jeta sous son lit avant que la porte ne s'ouvre. Non, ce n'était pas Suzu, loin de là. Un homme de grande taille à la chevelure de couleur flamboyante scruta la pièce d'un air perplexe.
"La chambre du petit. Ça devrait faire l'affaire.
-Tu plaisantes j'espère, tu comptes y trouver quoi ?"

Muramasa retint un cri de terreur en voyant un deuxième homme entrer. Ce géant qui devait presque se plier en deux pour entrer dans la petite chambre avait une partie du visage inexistante, recouverte d'un tissu en cuir de bête qui avait été grossièrement cousu, laissant visible une partie de la chair déchirée alors qu'un trou, servant sans doutes à lui laisser voir, libérait son œil injecté de sang de toute sa rondeur et exposait des restes peu attirants. On avait également cousu une partie de sa bouche pour équilibrer au centre avec la même ficelle grossière et son bras droit avait été remplacé par une vieille manche du même cuir à partir de la moitié de l'arrière bras. Sa main et cette manche étaient couvertes de sang jusqu'au niveau du coude, et de multiples éclaboussures ornaient le reste de son corps meurtrit et monstrueux et sur ses sombres cheveux aux reflets bleu-vert aussi secs - à vue d’œil - que de la paille qui ne retombaient que du côté à peu près intacte de son visage, l'autre partie étant ornée en guise de chevelure d'une chute de cuir qui à dire vrai donnait plus l'impression qu'il avait une unique oreille de lapin qui retombait sur son épaule déformée. L'homme roux se tourna vers la créature en l'observant d'un air évident.
"Eh bien puisque la fenêtre est tournée vers l'opposé et que tu as remarqué l'absence de personnes de ce côté-là, on prend les draps des deux lits et..."
Il se stoppa. Muramasa plaqua sa main sur sa bouche en respirant avec difficulté. Il venait de se douter de quelque chose, sans doutes qu'il restait un fuyant sous un des deux lits. L'homme roux jura, lançant un regard accusateur à son accompagnateur.
"Pourquoi tu les as tués aussi ?
-Ils avaient vu mon visage
, geignit d'un air plaintif la bête.Je ne pouvais pas faire autrement !
-Combien il y avait de gosses ?
-Ben euh..."

L'homme ne laissa pas le temps à son interlocuteur de répondre, se tournant soudainement vers le lit le plus proche qu'il souleva soudainement avec le pied. Muramasa laissa échapper son cri de surprise cette fois-ci, attirant l'attention de la bête au visage de cuir sur le second lit sous lequel il était caché. Ce dernier s'approcha alors du meuble, y glissant son unique main pour en tirer le gamin.

"Je l'aiii !, s'exclama-t-il joyeusement avec un large demi-sourire béat.
-Lâche-moi, monstre !"
, cracha Muramasa en faisant des pieds et des mains pour tenter de se libérer ou de frapper cet horrible visage.
Le monstre en question perdit presque immédiatement son sourire, écarquillant son œil intact - d'un charmant bleu cyan *sort* - d'un air surpris. L'autre homme se tourna vers les deux intéressés en dardant un regard sévère sur le garçon.
"N'est un monstre que celui qui ose utiliser ce mot envers autrui, siffla-t-il.
-Vous êtes qui vous d'abord ?! Assassins !", rétorqua rageusement Muramasa.
L'homme ignora royalement la question, et alors que le garçon poussait une exclamation de protestation lorsque ledit "monstre" le jeta sur son épaule en prenant un air penaud, le roux ouvrit la fenêtre par laquelle il passa les draps noués de la manière la plus serrée possible, faisant signe à son accompagnateur.
"Et on fait quoi du petit ?, demanda l'homme au visage de cuir d'une petite voix.
-Fais-en ce que tu en veux, mais fais-le taire notre existence."
Muramasa écarquilla les yeux. Alors comme ça ils allaient s'en aller comme ça, comme si de rien n'était. Il frappa le plus violemment qu'il le put avec ses petits poings le large dos du géant qui le retenait sans la moins difficulté.
"C'est ça, tue-moi ! Après tout tu as fait pareil avec les autres, hein ?! Tue-moi !, s'exclamait-il avant que l'homme au visage de cuir ne fasse un geste. Pitié, je plaisantais !
-On peut le garder ?"
[i]
Muramasa lâcha un "hé" de protestation en cessant de se débattre.

"Je ne suis pas adoptable !, grogna-t-il.
-Il a raison Kawa, ce n'est pas un chaton, et puis tu en as assez comme ça.
-Maiiis, soit sympa Gen, ils se sont tous enfuis avec le déménagement forcé, et puis il est mignon lui aussi.
-Mignon ?!"
, s'étranglèrent presque en même temps Muramasa et l'homme roux.
Kawa hocha innocemment la tête. L'homme roux se frappa le front de la paume de la main avec un soupire mais finalement acquiesça d'un signe de main.

"D'accord, mais t'as intérêt à t'en occuper."
Kawa hocha vigoureusement la tête cette fois-ci, au grand désarroi de Muramasa.
*Mais dans quels beaux draps je me suis encore fourré ?*, se demanda-t-il avec désespoir.



Un début à tout problème

"Chatooon !♫
-Je ne suis pas un chaton !"

Muramasa laissa retomber son visage dans son oreiller en grognant. Chaque jour c'était pareil, le grand roux, Genichi que Kawa surnommait Gen disparaissait on ne sait où pour on ne sait quoi, et le jeune homme se retrouvait seul avec le grand dadais. Malgré son apparence de monstre, Kawa était un imbécile pas fini, et prudent avec cela malgré tout, tout pour être détesté par le surnommé "chaton". C'était désespérant et exaspérant que d'être ainsi utilisé en tant qu'animal de compagnie, vraiment déprimant en plus d'être enfermé à longueur de journée dans une chambre et de ne pouvoir sortir qu'accompagné de ce grand idiot. Qui plus est loin de la ville, je vous rassure, Kawa et Gen n'étaient pas les genres d'idiots à traîner en ville avec leurs têtes, encore moins avec un gamin kidnappé. Kawa parut alors dans la chambre, observant d'un air interrogatif Muramasa.
"Tieeens, Gen n'est pas avec toi ?
-Et je ne m'en porte pas si mal
, railla Muramasa. Pourquoi il le serait d'abord ?"
Kawa porta sa main intacte à son demi-menton, prenant un air perplexe d'enfant méfiant.
"Fuuh... Ben il a disparu soudainement tout de même...
-Comme toujours.
-Mais il n'y avait pas lieu d'être."

Muramasa se releva, l'air plus perplexe encore que ne l'était son interlocuteur.
"Ben il sort pas tous les jours ?
-Non, seulement quand il lui demande.
-Il ?
-Le professeur, un médecin. Dans tous les cas, aujourd'hui, il devait rester ici.
-Ce n'est pas un jour spécial aujourd'hui ?"
, demanda à tout hasard Muramasa en se recouchant, l'air désintéressé.
Kawa se dirigea vers le calendrier accroché au mur, collant presque le visage dessus pour tenter de lire les petits caractères.

"Hum... 11 Mars... Ben y'a juste les liste des courses."
Muramasa lâcha un rire narquois, puis le silence retomba. Le jeune homme se releva, l'air agacé.
"Et ?
-Et alors je m'en suis déjà chargé !
-Il a peut-être pas vu.
-Il m'a vu revenir, il a même fouillé dans le sac."

Le jeune homme fronça les sourcils.

"Peu m'importe, de toute manière il...?!"

Un grondement inquiétant leur parvint et presque immédiatement après la maison se retrouvait sens dessus dessous, les murs craquant et les objets tombant les uns après les autres, se brisant ou abimant sérieusement le sol de bois. Muramasa écarquilla les yeux quand Kawa se jeta sur lui, le couvrant de son bras et demi. Un violent choc résonna, arrachant un cri de surprise au jeune homme alors que l'homme au visage de cuir retombait sur le côté, l'armoir en bois glissant de son dos pour se fracasser lourdement sur le sol en déversant sur le lit et la descente ses dizaines de livres.
"Kawa !"

Muramasa le secoua, en vain, espérant qu'il se réveillerait alors que le plafond de la maison se mettait à craquer à son tour, couvrant presque le bruit du grondement de la terre. Le jeune homme n'était pas non plus du genre à être impressionné par un tremblement de terre, la sécurité japonaise était au plus haut niveau et il savait à peu près comment se débrouiller, mais de pareilles situations ne lui étaient pas venues à l'esprit jusqu'à maintenant, et même si ces derniers jours tout avait été peu instable il ne s'était pas attendu à un tremblement de terre plus puissant, ni même à ce que la maison pourtant renforcée par il ne savait quel moyen puisse finir par craquer comme une vieille baraque. Il se retourna instinctivement, ouvrant d'un coup de pied la fenêtre au dessus de son lit - des éclats ne verre suivirent presque en même temps que l'ouverture. Muramasa se tira au dehors en tentant de hisser par la fenêtre le géant. Le poids que faisait celui-ci le pénalisait énormément, mais à force de faire des pieds et des mains, il parvint à le sortir. Le mur lui donna effectivement, il faut l'avouer, un certain coup de main en se brisant au dessous de la fenêtre, faisant retomber maladroitement Kawa sur le sol et permettant au jeune homme de le tirer un peu plus loin. Après s'être suffisemment éloigné dans la clairière, à distance des arbres et de la maison, il se laissa retomber sur le sol, s'y accrochant presque en attendant que le mouvement se calme. Il s'accrocha finalement à Kawa quand il se mit au contraire à empirer, c'était pire que tout autre séïsme qu'il avait pu connaître. Le pire de tous...

"Eh, chaton..."

Muramasa entrouvrit un oeil. La clairière avait cessé de trembler et Kawa avait entrouvert son oeil intact, la main relevée et hésitante dans le vide. Le jeune homme releva la tête, regardant autour de lui. Il s'était trouvé si tendu qu'il n'avait guère porté attention au fait que la terre s'était calmée, mais finalement tout semblait être passé. La maison était bien loin d'être en état, elle était même sur le point de s'effondrer, mais Kawa et lui avaient réussi à s'éloigner à peu près. L'homme au visage de cuir laissa retomber sa main et sa tête en lâchant un soupire un peu forcé.

"Ah, on a vraiment pas de chance, hein ?"

Muramasa cligna lentement des yeux, se relevant totalement pour achever de regarder autour de lui. Et Genichi ? Et les murs ? Tout lui était ouvert, cette fois-ci Kawa n'était pas là pour le rattraper. L'homme au visage de cuir sembla capturer cette lueur attirée dans le regard du brun, l'observant d'un air inquiet. Il posa sa main sur son épaule.

"Tu vas partir, toi aussi ?"

Lui aussi ? Pourquoi pas après tout. Muramasa plissa les yeux mais finalement lâcha un soupire. Il se retourna d'un bond, amorçant un pas de course au travers du bois. Fuir, il voulait juste fuir loin d'ici, loin d'eux et de ce fichu séïsme avant qu'il ne reprenne. Mais... Il s'arrêta en voyant un homme roux se glisser contre un arbre avec un juron.
"Gen !"

Il se précipita vers lui, l'air haineux. Genichi écarquilla les yeux en l'apercevant.

"Gamin ? Qu'est-ce que tu fous là ? Et Kawa ?
-Ferme-la !
, coupa Muramasa. Prend un peu sur toi et suis-moi au lieu de discuter !"
Il s'éloigna de quelques pas, et ne le voyant pas réagir revint vers lui en lui donnant un coup de pieds dans le genou avant de repartir de plus belle en lui criant de se grouiller. Gen mit un peu de temps à réagir, surtout après le coup, mais finalement se releva et suivit le jeune homme en trainant un peu la patte. Il ne semblait pas vraiment blessé mais semblait plutôt se trouver... étrange. Ils arrivèrent finalement près de Kawa. Celui-ci poussa un léger cri en voyant Muramasa revenir.
"Tu es revenu ? Tu es revenu ?
-Oui, c'est bon
, grogna Muramasa avant d'expliquer à Genichi : Il s'est prit l'armoir sur le dos en m'aidant.
-Le dos ? Nom d'un chien, quel boulet !
-Désolé Gen..."

Genichi se posa à côté de lui en lâchant un soupire.

"On a pas le temps de traîner ici, il y a un gros problème.
-Un problème ?
-Ce ne sont pas tes affaires Muramasa.
-Elles le sont autant tant que je suis avec vous !"
, rétorqua le garçon.
Genichi lui accorda enfin un regard d'égal à égal, lui qui l'avait toujours regardé comme une petite chose. Muramasa était avec eux depuis bientôt deux ans, il s'était même dit qu'il commençait à comprendre les otages de guerre dont on parlait si souvent. Mais finalement, il n'avait jamais eu de soucis, si ce n'est cet idiot de roux qui n'avait de cesse de le considérer comme un moins que rien. Mais Kawa, quant à lui, était tout simplement très attentionné envers lui, et le laisser tomber comme ça lui était impossible, même s'il ne se serait pas gêné si c'était le cas de Genichi. C'est d'ailleurs ce que lui fit remarquer celui-ci :

"Tu es libre gamin, grouille-toi de déguerpir et arrête de faire comme si tu t'inquiétais.
-Pour toi, c'est sur que je m'inquièterais pas beaucoup, mais plus simplet que Kawa ça se fait plus, et je vais pas le laisser tomber comme ça alors je suis dans la même merde que vous !"

Genichi plissa les yeux. Ils restèrent un moment à se menacer du regard, mais finalement le roux reporta son attention sur Kawa.

"Tu peux marcher ?
-Mouais...
-Alors lève-toi : on doit partir le plus loin possible, y'a un problème avec une centrale nucléaire.
-Le séïsme ?
, demanda Muramasa.
-Sans doutes, en tous cas dépêchez-vous de partir.
-Et toi ?
, demanda Kawa d'un air inquiet.
-Moi, il est déjà trop tard."
Kawa sembla soudainement démoli par cette simple phrase. Il manqua de retomber mais Muramasa le retint tant bien que mal de toute la force qui lui restait de son petit corps. Le jeune homme lança un regard noir au roux.

"Quelle délicatesse ! Très spirituel comme plaisanterie !
-Je compte pas mourir comme ça
, grogna Genichi. Comme tu l'as dit, Kawa a des difficultés alors je compte bien respecter mes responsabilités en le gardant en sécurité. Tu me hais ?"
Muramasa plissa les yeux.

"Plus que tout.
-Alors sache que c'est réciproque et que je compte bien te laisser tout ce que j'ai du supporter : tu vas apprendre à te défendre et prendre à ta charge Kawa."



Dernière étape

Muramasa poussa un soupire de soulagement lorsque ses doigts se refermèrent sur le bois abimé du bâtiment. Il jeta un coup d'oeil en bas, luttant contre le vertige pour garder en vu son sensei. Genichi croisa les bras.
"Étape 36 !"

C'était ainsi que se déroulaient les entrainements. Muramasa recommençait encore et encore et encore, cela n'en finissait jamais. Il se blessait régulièrement - heureusement que Kawa était là pour s'occuper de lui quand il y avait chute ou autre - mais il reprenait toujours sous l'oeil de l'homme. Cela faisait depuis deux ans qu'ils avaient fuit Fukushima. Ils avaient dû partir pour la Chine et n'avaient plus entendu guère de nouvelle si ce n'est que de multiples techniciens, les meilleurs du monde, s'étaient déplacés jusqu'au Japon pour tenter de calmer l'épée de Damocles qui les menaçait à présent. Genichi avait réussit à à peu près éviter la catastrophe suite à la première vague qui l'avait tout de même touché : quelques heures après le séïsme, il s'était retrouvé à recracher tout ce qu'il pouvait avaler, et une semaine plus tard ses cheveux roux n'étaient déjà plus. Il avait bien perdu de sa superbe, son regard était vide et il semblait vieux avant l'âge, mais il avait tenu le coup malgré le fait qu'il devait sans cesse prendre toutes sortes de médicament et qu'il passait son temps enfermé dans une chambre stérilisée. Qui aurait pensé après tout cela que Genichi et Kawa avaient un contact avec un médecin totalement fou qu'ils surnommaient Kamereon, mais un véritable génie à la fois. Malheureusement, ce n'était pas cela qui allait régler le problème du malade en question.
"Dépêche-toi, avant que le soleil ne décline !, ordonna Genichi.
-Il décline déjà depuis longtemps !, fit remarquer Muramasa.
-Raison de plus ! Étape 36 et tu passes directement à la 38 après !"

Muramasa leva les yeux au ciel. Il soupira en concentrant son attention sur la pointe du bâtiment, et donnant une poussée contre le mur de pierre passa les jambes par dessus la tête. Contrairement à ce qu'il devait faire cependant, il ne les reposa pas au dessus mais poussa directement avec les bras. Il profita du vent fort qui soufflait en ces lieux la plupart du temps, se permettant d'enchaîner sur un galipette et de s'accrocher au dessus, sur le troisième toit dont le verni commençait à sérieusement s'écailler.

"Étape 45 !
-Quoi ?! Mais j'en suis à peine à la 39 !
-Dépêche-toi ou je te fais passer immédiatement à la 50 !
-Y'en a que 49"
, corrigea Muramasa.
Genichi lâcha un rire alors que le jeune homme se balançait doucement après s'être accroché à une extrémité du toit, d'avant en arrière. Il lâcha un long soupire puis finalement lâcha, croisant les doigts pour que ça marche. Un autre vent violent le repoussa au dessus de l'extrémité, puis il profita de l'élan pour se retourner. Il plaqua la main contre le mur, profitant d'un court accrochage pour enchaîner sur une énième accrobatie la tête à l'envers, accrochant les pieds au toit du dessus et, usant de force, se releva légèrement avant d'être aidé par le vent pour se retrouver sur le toit, adossé au mur.
"Et voilà, 49 !
-Dernière Étape !
-Hein ?"

Genichi décroisa les bras, s'adossant à un arbre en faisant craquer ses cervicales qui commençaient sérieusement à lui faire mal à force qu'il regarde vers le haut, à s'en tordre le cou parfois.

"Utilise d'abord un des courants, puis je veux que tu enchaînes pour arriver en haut.
-Enchaîner ?
-Comme bon te semble : Ça te viendra tout seul !"

Muramasa grimaça. Il n'était pas vraiment convaincu. Il se tourna légèrement, et un léger vent se leva. Un premier mouvement... C'était ainsi qu'il laissait le vent l'aider. Genichi lui avait juste appris quelques accrobaties, et à force de les répéter cela avait fini par venir. Si Muramasa était d'une lenteur affligeante, sa souplesse était devenue sans égal et à force de se blesser il s'était renforcé et finissait par ne plus se blesser si facilement, même si tomber de cette hauteur aurait forcément eut raison de sa résistance. Il ferma les yeux tentant d'improviser. Deuxième mouvement... Troisième... Là ! Profitant d'un vent en particulier, il se laissa pousser sur le côté, s'accrochant au toit du dessus, jeta les pieds au dessus de l'extrémité, usa de souplesse pour monter et... Un cinquième souffle venant d'un autre côté le surpris. Trop tôt ! Il lâcha l'extrémité, lâchant un cri de terreur en se sentant poussé sur le côté. Il percuta le toit du dessous, entraîné dans une glissade qui, lorsqu'il arriva à l'extrémité, le propulsa directement vers le bas. Genichi retint son souffle, grimaçant, mais Muramasa ne percuta pas le sol. L'absence de choc finit par l'intriguer.
"Gen, arrête d'embêter ce chaton !"

Kawa reposa doucement un Muramasa déséquilibré par la peur au sol, l'aidant à se tenir debout. Genichi s'approcha avec un soupire.

"Et toi arrête de m'appeler avec ce nom de femme. De toutes manières c'est lui qui continue, s'il ne voulait vraiment pas il ne le ferait pas !
-Ça te ferait trop plaisir de me voir abandonner, avoue
, grogna Muramasa.
-Froussard et tête de mule, le pire des gosses.
-Tu confonds avec toi !
-Encore à vous disputer vous deux ?"

Un homme blond parut alors non loin, sirotant d'un air distrait un thé qu'il s'était préparé sans doutes un peu plus tôt. Muramasa se détendit en voyant apparaitre le médecin alors que Genichi, au contraire, semblait tomber dans un état pire encore.

"Quoi encore ?
-Tu sais très bien, tu dois prendre tes médicaments.
-Va chier"
, laissa échapper Genichi.
Il poussa un cri de surprise en portant ses main à sa tête, lançant un regard accusateur au médecin. Celui-ci rengea son livre de poche dans sa blouse blanche en prenant un air blasé.
"On dit "Oui Kamereon-sama" quand on est polit.
-Ouais bon, c'est bon."

Kamereon passa son bras sur les épaules de Genichi, le trainant de force plus loin. Kawa se retourna vers Muramasa.

"Tu est sur que tu veux continuer ?
, lui demanda-t-il d'une petite voix. Tu n'as que 17 ans tu sais.
-C'est pour toi que je fais ça
, fit remarquer Muramasa sans pour autant parvenir à cacher son ton chaleureux. Alors ne te plainds pas. Quoi de nouveau alors ?
-Un technicien anglais serait chargé aujourd'hui d'une étape dangereuse à Fukushima, mais beaucoup placent beaucoup d'espoir sur lui.
-Espérons que ça ira.
-Et toi ?"

Muramasa releva la tête vers la pointe du bâtiment.
"La dernière étape... La pire..."
Un grondement monstrueux survint, surprenant les deux hommes. Kawa se tourna instinctivement vers l'origine du bruit, à l'est : au loin, dans le bleu du ciel se dessinait une discrète tache sombre qui semblait grossir, et une étrange vague souffla soudain sur la ville. Muramasa retint un cri : ce grondement était pire encore que celui entendu le jour du séïsme deux ans plus tôt, mais il y ressemblait à la fois. Kamereon et Genichi reparrurent, se précipitant vers eux.
"A couvert !"



A partir de ce point-là, l'histoire de Muramasa changea du tout au tout. Son destin qui aurait du être de remplacer Genichi avait déjà été compromis lorsque celui-ci avait survécu pour une raison inconnue, mais l'explosion de l'usine n'arrangea certainement pas son avenir. Le Professeur Kamereon ne réussit pas à survivre à la vague, trop fragile en définitive. Genichi, en éternel idiot increvable, résista évidemment à cette explosion mais fut l'une des premières victimes de la transformation quelques temps plus tard. Kawa ne changea pas quant à lui - à son grand désarroi par son amour pour les chats *rires* - bien trop résistant et différent finalement. Quant à Muramasa, il ne tarda pas vraiment à suivre, et à force de défier la gravitation finit par l'apprivoiser avec l'entrainement de son sensei, et accepta à la fin de celui-ci un sceau censé le protéger des altérations, mais également une malédiction contre les guérisons par magie. Genichi ayant retrouvé de sa prestance, il le laissa protéger Kawa qui était incapable de faire ses choix seul, et se joignit à la guerre par pur intérêt d'amusement. Il n'est d'aucun camp en réalité, son seul camp c'est sa "famille" restée derrière lui, les deux idiots comme il les appelle, mais en simple admirateur de Bloody Mary il a rejoint son camp pour en savoir un peu plus sur ces guerres, bien qu'étant prêt à tout instant à changer de camp. Il reste quelque peu fidèle, mais toujours aussi instable tant qu'il ne s'est pas décidé réellement, et tant que Kawa et Genichi ne sont pas vraiment en sécurité. Avant de partir pour le territoire de KuroNeko, il a eu une dernière discussion quelque peu mouvementée avec Genichi. Celui-ci ne lui a accordé qu'une dernière phrase avant qu'il ne disparaisse :
"Je t'interdis de mourir, tu dois revenir pour Kawa. Tu dois survivre, même sans raisons. Et si tu veux vraiment une raison : tant que tu me hais, je t'interdis d'avoir la faiblesse de fuir par la mort."



Hors RPG:
Prénom : Neh, tu rêves un peu là. Appelle-moi juste Muramasa.
Âge : Baah, te regarde pas non plus. U_U
Comment as-tu trouvé ce forum ? Ahah ! Euh... Il me semble que c'était dans les liens aléatoires qui apparaissent en dessous du sujet lu sur les forums de forumactifs. Je crois que je lisais un vieux RP d'entraînement d'un de mes persos quand j'ai trouvé ce forum... ><
A ton avis, quels sont ses défauts ? Bah, ça, je peux pas le dire là comme ça mais je n'hésiterai pas à en faire part si ça me vient à un moment ou à un autre.
Comment pourrait-on l'améliorer ? Bah c'est un peu pareil qu'au dessus, nan ? M'enfin, rien à dire pour le moment, je proposerai à mesure que je verrai...
Code de validation :
~Validé par Alice~



Dernière édition par Muramasa Yami le Dim 31 Juil - 0:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alice

master

avatar

Messages : 356
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 24
Localisation : In Wonderland, en train de boire du thé

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Contrôle les cartes, armes redoutables, si elle le souhaite, elle peut rendre ses rêves réels. Je ne vous conseille pas d'aller vous frottez à elle lorqu'elle est de mauvaise humeur, quand elle boit du thé ou bien quand elle mange.
puissance:
500/1000  (500/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 10:16

bienvenue!!! Je n'ai pas vraiment eu le temps de lire ta présentation mais je le fais dès que possible!!!


Revenir en haut Aller en bas
Muramasa Yami

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 27/06/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle de la gravitation dans certaines limites et immunité contre les altérations et soins magiques.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 10:37

Merci, pas de problème je peux attendre, d'un autre côté j'en ai mis une grosse couche là, gomen. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Hime tsuki

master

avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/04/2011
Age : 22
Localisation : Bah... Je dirais nulle part ♥

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Peut invoquer les morts et contrôler les personnes avec des fils d'énergie. Pouvoir spécial : contrôle la lumière avec son diamant
puissance:
500/1000  (500/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 20:29

~Bienvenue, Muramasa ~
Effectivement, on ne peut pas dire que tu as chômé pour ta présentation...


Revenir en haut Aller en bas
Muramasa Yami

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 27/06/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle de la gravitation dans certaines limites et immunité contre les altérations et soins magiques.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 20:41

Merci~
Oui, en général après des examens j'écris toujours trop... pendant aussi d'ailleurs. >_>"
Revenir en haut Aller en bas
The Lady in the Dark

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 22
Localisation : dans le feu qui te dévore l'âme

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Elle ne possède aucun pouvoirs, mais faites attention à ses deux poignards tachés de sang, ils sont plus qu'aiguisés, tout comme les canines de notre sujet.
puissance:
10/1000  (10/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Jeu 30 Juin - 23:36

Bienvenue ! Nous manquions de emebres masculins ! C'st les deux autres qui vont être contents ! Bref, en effet, t'as pas fait semblant sur ta présentation, moi je dis : bravo et... j'admiiire *-*
Revenir en haut Aller en bas
http://paradoxal.skyrock.com/
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 1 Juil - 0:37

Bienvenue!!!
Revenir en haut Aller en bas
Sasaki Neki

Sûfi neko

Sûfi neko
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 21
Localisation : partout et nulle part

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Son arme est un fouet dont le manche est en cristal et la lanière est enflammée.Elle peut contrôler le feu .
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 1 Juil - 1:36

Ben là je dis bravo pour la présentation ^^

Bienvenue Muramasa...
Revenir en haut Aller en bas
Miwako Shimizu

Acteur de la guerre

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 30/06/2011
Localisation : In The City of angels spirit to suck a lollipop

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Lance de jetons de poker et sa sucette ronde s'agrandit et devient une arme redoutable
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 1 Juil - 2:03

Bienvenue Muramasa
tu as vécu plein d'aventure à ce que je vois.
En tout cas, super présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Bloody Mary

master

avatar

Messages : 370
Date d'inscription : 30/03/2011
Age : 30
Localisation : ♫♪

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Son arme est une chaine de fer, parcourue par son energie, et de l'electricité. Capable de créer et utiliser à sa guise l'électricité. Est aussi métamorphe.
puissance:
500/1000  (500/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 1 Juil - 6:04

O.O ...
je la lirais une jour, je te le promet!! >x<

en attendant, je te valide ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://nekoworld.forumpro.fr
Takumi Nakimura

Human

Human
avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 37
Localisation : ...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Magicien
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Lun 4 Juil - 7:34

encore en retard..

Bienvenu!
Revenir en haut Aller en bas
Little Star

Sûfi neko

Sûfi neko
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 19
Localisation : là ou j'étais hier et là ou je serais demain ... dans ton coeur !

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Contrôle la glace
puissance:
100/1000  (100/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Mar 5 Juil - 2:32

un mec ! c'est une éspèce en voie de disparition !!! :surpised:

bref bienvenue ! :rabbit:
Revenir en haut Aller en bas
Hinata

Sûfi neko

Sûfi neko
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 03/05/2011
Localisation : In my N-Field ^^

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Peut contrôler les minéraux et les arc-en-ciel, provoque des séïsmes en déposant son congélo, son arme est Quartz, une faux en or (Géante, bien sûr)
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Dim 24 Juil - 4:18

Bienvenue avec trois trains de retard --'
Revenir en haut Aller en bas
Lady Diamond

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 28
Localisation : hum t'aimerais le savoir

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle l'air.
puissance:
10/1000  (10/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 29 Juil - 10:58

Euh... Désolé de caser l'ambiance mais c'est moi qu'ai le pouvoir du vent, je suis vraiment déolé mais faudrait que tu trouve autre choses
Revenir en haut Aller en bas
Fanylia

Acteur de la guerre

avatar

Messages : 352
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 20
Localisation : Je suis quelque part dans l'univers... Dans la lune ! Comme d'habitude...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Peut hypnotiser grâce aux sons de ses grelots et clochettes, manipule aussi la musique. Peut aussi penetrer dans la tête de ses adveraires et leur faire resonner le sons dans la tête. Guérit avec ses sons enchanteurs. Elle peut aussi consentrer asser d'ultra son pour ralentir les mouvements des autres tout en gardant sa fluiditée en faisant marcher les autres au ralenti.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Ven 29 Juil - 22:22

Bienvenue T_T je susi toujours la derniere >w< c'est pas juste u_u
Revenir en haut Aller en bas
Muramasa Yami

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 27/06/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle de la gravitation dans certaines limites et immunité contre les altérations et soins magiques.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Sam 30 Juil - 22:17

Hop, heureusement que je vérifie régulièrement les sujets. >_<

Bon, je modifie ça tout de suite, sorry pour l'erreur~
Revenir en haut Aller en bas
Lady Diamond

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 28
Localisation : hum t'aimerais le savoir

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle l'air.
puissance:
10/1000  (10/1000)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Sam 30 Juil - 23:59

Désolé de t'avoir embéter à faire changer ton pouvoir! Mais ta nouvelle idée et super!!!!!!! En plus sa correspond mieux que le vent vue ton utilisation. Je me creuser la tête pour trouver un truc qui remplacerais sans trop chager ton pouvoir mais la chapeau j'aurais jamais trouver sa!!
Revenir en haut Aller en bas
Muramasa Yami

Kuro Neko

Kuro Neko
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 27/06/2011
Age : 22
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

Feuille de RPG
courte récapitulation des pouvoirs: Controle de la gravitation dans certaines limites et immunité contre les altérations et soins magiques.
puissance:
10/10  (10/10)
Armes possèdée(s):

MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr Dim 31 Juil - 0:25

Disons que j'y réfléchissais depuis un moment puisque le vent est un pouvoir que je prends trop souvent pour mes personnages, il faut bien que je change de temps à autres. ^^" Merci en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Muramasa Yami - Existant pour haïr

Revenir en haut Aller en bas

Muramasa Yami - Existant pour haïr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+°°Neko World°°+ :: Neko's World :: • Les membres :: Fiches validées-